19 janvier 2021

Où sont les hommes ?

Où sont les hommes ?

Où sont les hommes ?

Notre monde est en perpétuelle évolution, la société change et impacte nos vies. La sexualité, domaine important dans notre existence est pourtant très souvent sous-estimée et mise de côté. Les premiers impactés par ce changement sont les hommes.
Comment ? me direz-vous. Où sont les hommes ?Découvrons-le !

J’écoutais “Les Grosses Têtes” quand entre deux blagues de Jean-Marie Bigard et la valise RTL j’entends la célèbre chanson de Patrick Juvet : “Où sont les femmes ? Avec leurs gestes plein de chaaa- armeee…
Ça y est vous l’avez ? Je vous invite à la fredonner. Allez y, faites-vous plaisir, chantonnez cet air entrainant qui reste à l’esprit tout au long de la 
journée.

Et bien j’ai eu le même réflexe que vous et quelques secondes plus tard, je tenais le titre de mon nouvel article : Où sont les hommes ?

Table des matières :

  • un terrible constat
  • Mais à quoi se changement est dû ?
  • Les conséquences de cette R-évolution
  • La charge mentale au masculin
  • A quel prix ?
Constat terrible

crédit photo / D.R

Un terrible constat

70% de ma clientèle sont des hommes

N’y voyez là aucun féminisme ou jugement désapprobateur sur la gente masculine. Bien au contraire messieurs !
Je pourrais dire à qui veux l’entendre ou plutôt le lire, qu’il s’agit d’un article mettant les hommes à l’honneur. M’interrogeant sur leur sexualité au 21ème siècle.

J’ai fait un constat issu de mon expérience en cabinet où ma clientèle est essentiellement masculine et oscille entre 30 et 72 ans.
Autour de moi, beaucoup pensent que les femmes seraient plus enclines à consulter que les hommes.

Fut un temps oui, sûrement, mais ce temps n’est plus. La société a évolué, les codes d’hier ne sont plus ceux d’aujourd’hui.

Les hommes consultent

crédit photo / D.R

Mais à quoi ce changement est dû ?

Pour répondre à la question, faisons un saut dans le passé et explorons l’Histoire.
La libération sexuelle ça vous parle ?

Elle a pointé le bout de son nez, de ses seins, de ce que vous voulez à la fin des années 40, début 50 ( en Europe et aux Etats-Unis). Puis elle a grandi pour se transformer très rapidement en Révolution sexuelle. 

Ces années là, la sexualité de l’être humain est mise sous microscope et est scrupuleusement étudiée. C’est ainsi que naît la sexologie. 

Imaginez-vous ! Avant cette époque, il était inconcevable d’aborder le sujet si la finalité n’était pas en lien avec la procréation. Sinon cela pouvait laisser penser à une incitation à la débauche soufflée par l’église.

Les femmes s’émancipent, ont le droit de vote. Leurs voix comptent enfin dans l’élaboration des lois, notamment celles qui touchent à la contraception et l’avortement.

Puis s’affirme en très peu de temps l’égalité des sexes.
Les langues se délient… Les femmes parlent de désirs, de plaisirs, de fantasmes, des sujets autrefois essentiellement masculin.

crédit photo / D.R

Les conséquences cette R-évolution

Les femmes ont pris pleinement possession de leur vie et de leur corps autrefois caché, corsetté, enjuponné.
Beaucoup savent ce qu’elles veulent, s’expriment en matière de sexualité, car c’est de cela dont il est question.

Elles testent, tentent, découvrent, s’assument et osent… je dirai même qu’elles s’autorisent.

Et les hommes dans tout ça ?

Des millénaires d’autorité, de prises de décisions, de patriarcat… En un mot  : “les rois du pétrole”.

La charge mentale au masculin

Vous deviez être grand, fort, intelligent, confiant, serein, prévoyant, valeureux, guerrier, aventureux, curieux, instruit, robuste, courageux, énergique, combatif…

Une liste non exhaustive correspondant à votre charge mentale au masculin.

 

L'homme doit être fort

crédit photo / D.R

Pleurer ? Se poser ? Eprouver des émotions ? Parler de ses sentiments, de ses ressentis ? Faire part de sa vulnérabilité… Que nenni ! Des siècles d’éducation où l’on vous a fait intégrer des principes de virilité, de masculinité aux effluves de testostérone. 

Dans la Grèce antique, on vous aurait jeté des hauteurs du Taygète juste parce que vous auriez paru frêle, petit et fragile. Une sacrée pression à peine venu au monde n’est-ce pas ?

Naître mâle pour assurer la descendance, perpétuer le nom prestigieux de la famille, être l’homme fort de la “tribu” quelque soit votre condition. C’est ainsi, vous n’aviez pas le choix.

Il est évident qu’un homme doit être bricoleur, casse-cou, inventif, ingénieux. Un homme, ça aime le foot, boit de la bière, rote et fait des pets foireux. Un homme ça doit aimer les voitures, les motos, la mécanique.

Un homme ça fait forcément “pipi debout”, ça ne s’épile pas, ça ne se maquille pas, et ça porte des pantalons.

Oui un homme se doit d’apporter du plaisir à sa partenaire (pour un couple hétéro). Il se doit d’être performant, expérimenté…

Si tout cela n’est pas de la charge mentale, alors qu’est-ce donc ?

A quel prix ?

Ces siècles de conditionnement ne s’effacent pas du jour au lendemain. Devant l’assurance de la femme d’aujourd’hui, certains hommes se sentent perdus et cela se joue dans l’inconscient.

Les troubles sexuels se jouent et se nichent dans le vaste territoire de l’inconscient.
Des difficultés dans l’érection, des éjaculations précoces, un manque de confiance, d’estime et d’image de soi ne sont que les symptômes d’un mal qui se veut sournois.

 

Ajouter à cela des croyances ancrées qui définissent l’image et l’attitude que doit avoir un “vrai homme” ne sont pas sans conséquences dans la sexualité masculine. 

Masculin à quel prix ?

crédit photo / D.R

Voilà pourquoi ces messieurs franchissent le pas et poussent la porte de mon cabinet. Pour comprendre, parler, s’exprimer, être écouter.
La parole libère.

Parce que la parole libère, j’ai décidé de mettre en place des ateliers pour les hommes. un lieu d’échange et de partage dans le respect de l’autre, l’écoute et le non-jugement.

Et si vous laissiez parler vos émotions et vos ressentis pour mieux appréhender cette révolution sexuelle ?

Commentaires récents